musée jouets et objets: collection anciens insolites amusants vingtième Siècle. Objets insolites, livres d'occasion XXème S.

Les insatisfaits

Christiane ne sait pas, comme moi se satisfaire.

Sa passion est le crochet, mais plus cela va plus le défi est grand, … plus la couverture est grande.

Sa deuxième passion est de faire des puzzles sur l’ordinateur, mais plus ça va, plus il faut de pièces, ou plus il faut de puzzles sur la journée.

Christiane aime manger et plus ça va plus je deviens comme elle, à n’arrêter un repas que repu, prenant du poids tous les deux.

De mon côté … je ne sais me contenter d’une journée, il faut que celle-ci empiète sur la nuit, parfois même la deuxième journée. Me concernant, la raison pourrait en être qu’on ne remet pas à demain ce qui peut être fait le jour même, mais insatisfait, j’en invente du lendemain pour le jour même.

Christiane de par ses handicaps a longtemps eu peur de manquer. Ainsi de par son peu de facilité à marcher et sa malvoyance, elle a toujours craint d’être bloquée par la neige ou le verglas et de là de manquer de provision, d’aliment comme d’objets, d’outils. Notre logement, on peut le dire, est un logement vivant … de par la gaité et l’humour de Christiane, un peu aussi du mien, mais surtout, par le fourmillement d’objets qui y règne.

Alors, peur d’être dépourvue, elle anticipe tout, voyant très loin, prévoyant le lit mécanisé par exemple à 40 ans.

En ce sens c’est un grand stratège car rien ne lui échappe pour réviser ses plans et obtenir ce qu’elle veut.

Tout cela est à mon avantage car je n’ai à me soucier de rien, elle ayant pensé à tout. Mais les répits pour avoir peu à faire, du temps pour soi sont difficile à trouver car avec Christiane il y a toujours quelque chose à prévoir sauf … quand elle a eu trop à penser, ou qu’elle prend plaisir à jouer, ces jeux du matin ou du soir, qui lui donne sa bonne humeur quotidienne.

Là où nous nous complétons est qu’elle a beaucoup besoin de moi pour faire, et hélas voulant en faire chacun beaucoup, je supposerais que c’est de là que j’empiète sur les nuits. Heureusement Christiane a un grand cœur et un grand sens pratique, et comprenant que j’ai besoin de m’organiser moi aussi, me prévient longtemps à l’avance sur ce que nous aurons à faire ensemble, me laissant du temps pour ne pas trop compenser sur les nuits, nuits blanches qu’elle m’accorde.

 

 

Les débuts ont été un peu difficiles, mais, sachant très bien que nous tenions l’un à l’autre le rodage se fait depuis 8 ans, et plus cela va, mieux nous nous connaissons et plus le moteur tourne bien, parfois, à deux, 24h/24…