IV – Le présent devance l’avenir :

C’est ma conviction et pas qu’intime…

50 millions de matrices clients Facebook ont été vendues, cette affaire doit être solutionnée au plus vite. Facebook ne devrait même plus exister. On devrait apprendre à s’en passer pour autre chose de plus intime. Que cette suppression ne soit pas qu’un placebo, même s’il y a beaucoup d’enjeux économiques : on ne met pas tous ses œufs dans le même panier.

Dadu

3 j’aime

 

3 commentaires sur l’article de Dadu

·     Tout est en un, la terre et le ciel, l’univers dans la boîte et l’Amazonie dans un steak ! Dadu est un magicien de la conscience où l’amitié et l’amour sont bousculés dans ses mots aux coups de griffes dans nos consciences et cela est bien. Jean-François

·     Merci, Jean-François, tu sais, ces chats sont blancs, la partie blanche d’un chat est très souvent érogène : nous sommes deux chats blancs à sensibilité à fleur de peau. Toi, tu as ce regard jumeau sur mon écrit, regard encore plus précis et infaillible.

 

·     Merci, Dadu, pour ce partage. J’ai commencé à vous lire. Vous écrivez ce que vous ressentez au fond de vous-même. Cela libère d’écrire et permet aux émotions négatives de s’envoler parfois. Votre écriture est intéressante car elle parle de notre société, de votre ressenti par rapport aux réseaux sociaux. On retrouve dans vos écrits la réalité du monde virtuel, celle des réseaux et aussi le besoin d’exister en étant lu. Bonne continuation dans votre écriture. Bonne soirée, Karine.

·     J’ai lu l’intro, et un peu en diagonale les autres textes que j’avais déjà lus auparavant.

Ce qui est intéressant, c’est ton regard sur la culture, à mes yeux, même si on se sent dans une place marginale par rapport à la culture « normale » (je me méfierais de cette culture-là et ne sais pas si elle existe, ou alors ce sont les gens « normaux » qui ne voient pas leur étrangeté par rapport au reste du monde), bref, pour moi, la culture, c’est un ensemble de biens communs qu’on partage avec quelques personnes (le groupe étant plus ou moins grand) et quelquefois avec des personnes ou des idées d’ailleurs, ou d’autrefois ou en construction… mais ce socle permet de se tenir debout sur le pas de sa porte (ex-ister = la station debout avec une ouverture à l’autre), cela, la rencontre qui fait que je suis parce que l’autre me voit, me parle avec les incertitudes, les difficultés à y être (l’artiste est toujours un boiteux).

Bon, on en reparlera.